Entrez dans notre cercle Google plus Devenez fan dans notre Facebook Suivez-nous sur Twitter Contactez-nous

La tendance du marché immobilier pour 2016

Le marché de l’immobilier est un secteur sensible et plein de rebondissements. Selon le directeur des études économiques du groupe Crédit Agricole Olivier Eluère, 2016 devrait être l’année de la stabilité voire même d’un léger repli. Avec un marché dans l’immobilier stable et un marché neuf caractérisé par une reprise, ce professionnel voit 2016 sous les meilleurs auspices. Pour l’année prochaine, le gouvernement prévoit également quelques changements, pas toujours avantageux pour certains ménages.

Les bonnes prévisions pour 2016

L’année prochaine, les volumes globaux de vente dans l’immobilier ancien connaitront un léger repli de 4%, tout comme les prix qui devraient également amorcer une baisse de 1% dès la fin 2015, selon Olivier Eluère. La réduction cumulée entre la période de 2011 et 2016 sera donc de 9%. Des signes de raffermissement sont cependant à prévoir sur la région Île-de-France du fait que le fléchissement du prix des appartements constaté est presque nul : moins 0,5 % seulement. En 2015, la vente dans l’immobilier ancien a connu une hausse de près 10%. Cette inflexion selon toujours ce professionnel de l’économie est due à un taux de crédit sur l’habitation proche du plancher.
Du côté de l’immobilier neuf, Olivier Eluère annonce une hausse de près de 8% sur les volumes de transaction en 2016. Une remontée qu’il explique par l’élargissement et l’assouplissement de l’accès au Prêt a Taux Zéro ainsi que la mise en, place du dispositif Pinnel qui séduit beaucoup les investisseurs. L’abattement de 30 % sur les plus-values de cessions de terrains contribue également à cette hausse. A noter qu’en 2015, le marché du neuf, a connu une progression sur le segment promoteurs de 19% en un an, et 16% pour les maisons individuelles dites hors promoteurs.

Quelques nouveaux changements pour l’année prochaine

Pour 2016, l’accès au Prêt à taux Zéro sera élargi et simplifié. En effet, le PTZ dès janvier 2016 sera étendu sur 30 000 communes, 5 fois plus que cette année. Les changements apportés aux PTZ 2016 permettront aux bénéficiaires de rééchelonner leurs délais de remboursement jusqu’à 20 ans pour réduire leurs mensualités. De même, les crédits accordés pourront financer jusqu’à 40 % de leurs acquisitions. Entrant dans le cadre du projet de loi, 2016, ces changements seront apportés pour permettre aux ménages appartenant à la classe moyenne et aux jeunes actifs de devenir propriétaire.
Autres modifications, moins réjouissantes pour certains ménages, la réforme des Aides Personnalisées au Logement ou APL. Le gouvernement prévoit de réduire ou même de supprimer les aides dès l’année prochaine. Concrètement, ce sont 50 000 ménages sur les 6.5 millions qui en profitent actuellement qui seront touchés.
Comme le secteur de l’immobilier est par nature en perpétuelle évolution, seul l’avenir pourra véritablement nous montrer les variations et changements, positifs ou non.