Entrez dans notre cercle Google plus Devenez fan dans notre Facebook Suivez-nous sur Twitter Contactez-nous

Investissement locatif 2016 : éviter les loyers impayés avec le VISALE

Entré en vigueur depuis 1er février 2016, le VISALE ou Visa pour le logement et l’emploi est la nouvelle mesure qui remplace désormais la Garantie Universelle des Loyers. Mesure phare de la loi Alur, ce mécanisme se veut être plus « simple » et plus rapide à mettre en œuvre, selon l’actuelle ministre du Logement : Sylvia Pinel. En France, si les offres de locations sont aujourd’hui en baisse, c’est notamment dû aux problèmes de loyers impayés, auxquels les propriétaires font souvent face. Zoom sur cette nouvelle caution locative gratuite.

Tout sur le Visa pour le logement et l’emploi

Destiné aux jeunes salariés âgés de moins de 30 ans et aux personnes de plus de 30 ans, mais présentant un contrat précaire : CDD, période d’essai CDI ou encore intérimaire, le Visale bénéficie d’un financement de près de 130 millions d’euros par an fournit par les partenaires sociaux du programme « Action Logement ». Les ménages démunis, en situation d’inter-médiation locative, sont également concernés par cette caution gratuite.

Objectif ? Permettre aux travailleurs en situation précaire d’accéder à un logement sur le marché privé, tout en garantissant le paiement des loyers et des différentes charges y afférentes pendant les 3 premières années du bail. Pour en bénéficier, les salariés âgés de plus de 30 ans doivent y souscrire dans les 3 mois après leur embauche dans les 12 mois après leur embauche pour les jeunes de moins de 30 ans. Location meublée ou non, le type de logement n’est pas restreint. Il faudra néanmoins que le logement, servant de résidence principale, soit situé sur le territoire français. Le dispositif VISALE s’applique pour les loyers plafonnés à 1.500 euros sur Paris et à 1.300 euros pour le reste de l’hexagone.

Loyers impayés, la cause de la baisse de l’offre de location

Procédures coûteuses, interminables et sans garantie de récupération des dus, pour les propriétaires, location rime très souvent avec problèmes. Si aucun chiffre officiel concernant les impayés n’a encore été publié, le problème du non-paiement est bien présent. Entre le lancement d’une procédure de délogement et l’expulsion proprement dite, il peut s’écouler 3 ans : période pendant laquelle les propriétaires doivent prendre en charge tous les frais et les mensualités liées à la procédure.

Aujourd’hui, pour éviter les problèmes engendrés par le non-paiement des frais, certains propriétaires préfèrent louer leurs biens aux professionnels, ou tout simplement payer les taxes relatives aux logements vacants.

Selon le ministère du Logement, pas moins de 200.000 locataires pourront bénéficier de cette aide, profitable aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires en situation précaire.

Dans le cadre du VISALE, c’est l’action sociale qui prendra en charge les impayés de loyers et charges, cependant le locataire devra par la suite en effectuer le remboursement.