Entrez dans notre cercle Google plus Devenez fan dans notre Facebook Suivez-nous sur Twitter Contactez-nous

Hausse du taux de prêt immobilier : faut-il reporter son projet d’achat ?

En temps normal, le mois de septembre est plutôt caractérisé par un mouvement baissier. Les observateurs constatent plutôt une hausse qui peut perdurer jusqu’à la fin de l’année 2015. Bien que peu inquiétante, celle-ci s’avère dommageable pour le pouvoir d’achat des Français. Qui plus est, on note aussi une hausse des prix de l’immobilier.

Plutôt une stabilité

Après la hausse enregistrée en août, une stagnation des taux marque la période de la rentrée. Les résultats de la dernière étude menée par Empruntis sur l’évolution des taux du crédit confirment cette tendance. Sur les 42 taux ayant fait l’objet de cette étude, seuls 18 correspondent à un mouvement haussier, 16 à un mouvement stable et 8 à un mouvement baissier. Qui plus est, les hausses sont très peu significatives. Tout au plus, elles avoisinent en moyenne les 0,10 point. À noter que dans cette étude, Empruntis s’est référé à 6 durées de crédit immobilier différentes, ainsi qu’à 7 régions. En région Île-de-France, les taux des crédits sur 25 ans sont ramenés à 2,85 % et 3,65 % sur 30 ans, soit des hausses relativement mineures. Dans la région ouest, ces dernières ne concernent que 4 durées, à savoir les crédits sur 7 ans, sur 10 ans, sur 25 ans et sur 30 ans. Dans les 7 régions, les crédits sur 20 ans se distinguent même du lot, en étant les seuls à ne pas afficher une hausse.

Les véritables sources d’inquiétude

Le mode opératoire d’un certain nombre d’établissements bancaires figure parmi les éléments qui peuvent inciter les candidats à l’achat à lever le pied. Ceux-ci se révèlent en effet très sélectifs en proposant des formules ayant comme seuls destinataires les profils haut de gamme. Ces démarches ne font pourtant que nuire à leur compétitivité. D’autres établissements très futés en profitent d’ailleurs en proposant des taux très avantageux. Cette stratégie s’avère plutôt être payante et suscite même une grande affluence des consommateurs. Par ailleurs, la hausse du prix risque aussi de dissuader les aspirants à l’achat immobilier. Pour ne rien arranger, le pouvoir d’achat des Français connait aussi un mouvement baissier avec une réduction en moyenne de 2 %. Tout cela dit, Empruntis se veut encore rassurant vis-à-vis de ceux qui ont tendance à reporter leur projet d’achat immobilier. Ce spécialiste de leur rappeler qu’investir dans la pierre avec l’ambition d’améliorer sa situation demeure la meilleure stratégie. En d’autres termes, mieux vaut acheter plutôt que louer.