Entrez dans notre cercle Google plus Devenez fan dans notre Facebook Suivez-nous sur Twitter Contactez-nous

Investissement immobilier : retour des primo-accédants

 

 

La conjoncture actuelle voit le retour des primo-accédants et investisseurs. L’entrée en vigueur de la loi Hamon ainsi que les déclarations faites par Manuel Valls les ont en effet rassurés.

 

Hausse des demandes de simulation

 

Les courtiers ont annoncé une hausse de 20 % des demandes de simulation par rapport aux chiffres de l’année dernière. On note en effet une évolution non négligeable portée par le retour des primo-accédants et investisseurs au cours des dernières semaines. Cette reprise des investissements immobiliers serait justifiée par les annonces faites par Manuel Valls ainsi que l’application de la loi Hamon. Cette dernière offre la possibilité de réduire les coûts des assurances obligatoires relatives aux prêts immobiliers. Ainsi, les emprunteurs sont désormais plus sereins quant aux conditions d’octroi de crédit.

La chute du taux directeur de la Banque centrale européenne est également un autre critère de satisfaction : de 0,15 %, celui-ci est récemment passé à 0,05 %. Les taux du crédit immobilier devraient de ce fait se maintenir à un niveau attractif durant les prochains mois. Même s’il est encore difficile de prévoir les évolutions à partir de janvier 2015, les courtiers annoncent que la situation continuera à être favorable aux investissements. Associée à la baisse historique des taux, la chute du taux directeur de la BCE garantira des emprunts relativement bas. Le crédit sur 20 ans s’établit d’ailleurs actuellement à une moyenne de 2,60 %.

 

Profil des emprunteurs

 

Si les primo-accédants sont de plus en plus nombreux à se laisser séduire, on remarque également que le profil des emprunteurs est sensiblement resté le même depuis le début de l’année. En région nord, les investisseurs ont généralement plus de 30 ans et un enfant. Le montant de leur emprunt s’élève à 135 348 euros pour une durée de 251 mois. Leur apport personnel s’élève quant à lui à 19 613 euros pour un revenu mensuel de 2 238 euros nets. En région sud, l’emprunt s’élève à 174 137 euros pour une durée de 239 mois. L’apport est de 46 074 euros pour un revenu mensuel de 2 493 euros nets.

En région est et ouest, les emprunteurs présentent certains points communs : emprunt de plus de 150 000 euros, durée du crédit compris entre 232 et 243 mois, revenus mensuels de plus de 2 300 euros et apport compris entre 25 012 et 30 333 euros. C’est cependant en région Île-de-France qu’on note une différence notable du profil type de l’emprunteur. Celui-ci a en effet généralement plus de 40 ans, emprunte en moyenne 262 661 euros sur une période de 219 mois et fournit un apport de 77 836 euros pour 3 641 euros nets de revenus mensuels.