Entrez dans notre cercle Google plus Devenez fan dans notre Facebook Suivez-nous sur Twitter Contactez-nous

Les Français doivent revoir leurs projets immobilier pour accéder à la propriété !

 

 

Malgré les opérations séduction entreprises par les banques, les emprunteurs ne disposent pas des atouts nécessaires pour accéder à la propriété. Pour pouvoir profiter des taux bas actuels, la plupart ont dû revoir leurs ambitions à la baisse et choisir un projet plus modeste.

 

Les salons de l’immobilier poussent les banques à fléchir

 

Le mois de mars 2014 a affiché une nette baisse des taux de crédits immobiliers en Île-de-France et dans de nombreuses autres régions. Depuis le début de l’année, les institutions de prêt semblent orienter leurs taux vers le bas pour attirer de plus en plus de clients. Mais il est important de noter que cette politique de baisse s’inscrit surtout dans un contexte où la saison des salons de l’immobilier est imminente, ce qui pousse les banques à procéder à une opération séduction sans précédent.

Les Français doivent revoir leurs projets immobilier pour accéder à la propriété_une

La baisse est le mot d’ordre pour le mois de mars

 

Les emprunteurs ont quant à eux bénéficié d’une importante baisse des taux de crédits depuis le début de l’année sur la majorité des durées, que ce soit sur dix ou vingt-cinq ans. Il semblerait même que les emprunteurs dont les dossiers sont classés parmi les meilleurs se voient attribuer des taux particulièrement attractifs, atteignant parfois les 2,35 %. Il faut noter qu’il s’agit là d’une baisse de 30 points de base en seulement deux mois pour cette catégorie de clients. En moyenne, les taux des crédits sur 20 ans tournent autour de 2,95 % et 3,35 %.

Les Français doivent revoir leurs projets immobilier pour accéder à la propriété

Les conditions sont toutefois durcies

 

Les institutions de prêt ne réduisent toutefois pas leurs taux de crédit sans y trouver leurs comptes. En effet, ces conditions ultra-avantageuses sont bien réelles, mais ne sont attribuées qu’aux meilleurs dossiers. Il a été démontré que pour pouvoir octroyer un crédit immobilier à de telles conditions, la plupart des banques demandent un niveau d’apport personnel plus important, exigent des garanties plus solides comme des revenus assez fournis et des emplois de prestige, et bien d’autres conditions encore.

 

La hausse est-elle pour bientôt ?

 

Les observateurs du marché estiment qu’il n’est pas à exclure que la Banque Centrale européenne envisage de procéder à une augmentation de son taux directeur. Cela aurait une incidence sur les crédits immobiliers, notamment sur les taux pratiqués qui devraient connaître également une hausse. En effet, les banques se verraient dans l’obligation de réviser leurs taux à la hausse pour éviter de se refinancer à des taux peu intéressants et suivre la tendance imposée par la BCE. Il est néanmoins évident que ce scénario ne se concrétisera pas dans l’immédiat, ce qui donne aux emprunteurs une marge de temps pour continuer à bénéficier de ces taux extrêmement bas.